Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

Rapport annuel 2016 : La Chaîne du Bonheur a financé l’aide en Suisse et à l’étranger pour plus de 45 millions de francs

La Chaîne du Bonheur a soutenu l’an passé 148 projets en Suisse et dans le monde. A l’étranger, elle a principalement financé l’aide aux réfugiés, ainsi qu’aux victimes de séismes et d’ouragans au Népal, aux Philippines et en Haïti. Comme il ressort du rapport annuel publié ce jour, l’appui financier de la Chaîne du Bonheur en Suisse s’est concrétisé par 22 projets en faveur des jeunes en rupture et par l’attribution d’une aide d’appoint à 1200 familles. Au total, ce sont 45’470’428 francs qui ont été versés en 2016 pour couvrir les actions de la Fondation en Suisse et à l’international. Le Conseil de Fondation a approuvé la nouvelle stratégie, qui vise à rendre la Chaîne de Bonheur encore plus proche des populations touchées par les catastrophes, des donateurs et des organisations partenaires.

L’aide internationale financée par la Chaîne du Bonheur en 2016 a totalisé 42,1 millions de francs. Elle a bénéficié aux personnes réfugiées et déplacées (collecte 2015), aux victimes de l’ouragan Matthew en Haïti (2016), à la reconstruction au Népal (2015) et aux Philippines (2013), de même qu’à divers projets en faveur des populations victimes de la sécheresse en Afrique de l’Est (2016). A quelques exceptions près, ces projets ont tous été mis en œuvre par les 25 organisations partenaires de la Chaîne du Bonheur. S’agissant de l’aide en Suisse, 22 projets ont été consacrés aux jeunes en rupture, 3108 personnes ont reçu un soutien du fonds d’aide sociale et 17 familles une contribution du fonds d’aide aux victimes des intempéries en Suisse. Ces soutiens ont représenté un montant de 3,3 millions de francs, soit plus de 7 % du total des versements aux projets.

17,9 millions de francs de dons récoltés

Les dons reçus en 2016 se sont élevés à 17,9 millions de francs, collectés suite aux appels à la solidarité lancés en faveur des victimes de l’ouragan Matthew en Haïti et des populations touchées par la sécheresse en Afrique de l’Est. La campagne « Jeder Rappen zählt » (Chaque centime compte) de SRF3 en Suisse alémanique et la nouvelle opération « Cœur à Cœur » de RTS Option Musique en Suisse romande ont elles aussi contribué à cet afflux de fonds.

Le résultat des placements de l’année sous revue, à quelque 1,8 million de francs, a permis de couvrir un peu plus de la moitié des charges nettes de fonctionnement de 3,4 millions de francs. La différence a été comblée, d’une part, par l’utilisation d’une partie des réserves d’exploitation (570’000 francs) et, d’autre part, par la dissolution extraordinaire de 2,5 % du fonds consacré au typhon Haiyan (environ 1 million de francs).

Nouvelle stratégie : « Plus proche »

Lors de sa réunion de décembre 2016, le Conseil de Fondation a approuvé la stratégie révisée de la Chaîne du Bonheur. L’objectif de cette nouvelle orientation est d’apporter une réponse moderne et pionnière à tous les défis majeurs, notamment dans l’aide humanitaire, la levée de fonds, la communication et la gouvernance. En se dotant du slogan « Plus proche », la Chaîne du Bonheur entend mieux tenir compte de l’exigence d’une plus grande participation des populations affectées et des acteurs locaux, qui a été exprimée lors du Sommet humanitaire des Nations Unies à Istanbul. L’idée est aussi de promouvoir les solutions innovantes qui répondent encore mieux aux besoins des victimes de catastrophes. Dans cette optique, une plateforme d’innovation a été lancée pour offrir aux organisations partenaires la possibilité d’élaborer et de tester des approches inédites communes.

A l’avenir également, la Chaîne du Bonheur s’attachera à améliorer encore l’information aux donateurs et à simplifier le processus de don. Une étape en ce sens a été franchie avec la mise en ligne de son nouveau site Internet à la mi-mai 2017.

De même, la sensibilisation des jeunes fera l’objet d’efforts accrus, en particulier lors des journées de collecte, grâce au recours à des canaux de communication spécifiques et aux réseaux sociaux. En tant que bras humanitaire de la SSR, la Chaîne du Bonheur a conscience du double impératif qui se pose à elle : d’une part, rester fidèle aux dispositifs qui ont fait leurs preuves, notamment les fameuses journées nationales de solidarité, organisées avec la SSR et relayées par d’autres médias. De l’autre, renforcer son assise numérique sur les réseaux sociaux, au même rythme que la SSR.
Le rapport annuel et les comptes 2016 sont disponibles en ligne à l’adresse suivante: ra.bonheur.ch

Télécharger d'autres documents