Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

6 mois après les intempéries en Suisse Plus de 1’000 demandes d’aide à la Chaîne du Bonheur

Six mois après les graves intempéries du mois d’août 2005 qui ont balayé une grande partie de la Suisse, de Fribourg au lac de Constance, la Chaîne du Bonheur et ses deux partenaires opérationnels, la Croix-Rouge suisse et Caritas, tirent un premier bilan. L’aide d’urgence et l’aide transitoire sont quasiment terminées : 168 demandes ont été acceptées à ce jour (1,2 million de francs). Entre 800 et 900 nouvelles demandes d’aide subsidiaire sont à l’étude ou devraient être soumises ces prochains temps.
La majeure partie de l’aide de la Chaîne du Bonheur est subsidiaire, c’est-à-dire qu’elle vient compléter d’autres sources de financement (assurances, fonds pour dommages non assurables, subventions, dons directs, etc). La Chaîne intervient sur demande des bénéficiaires, dans les situations difficiles.
Pour assurer une bonne répartition de l’aide, des commissions ad hoc ont été mises sur pied dans tous les cantons. Toutes les parties y sont représentées – autorités, experts financiers, assureurs et, sur mandat de la Chaîne du Bonheur, experts de la Croix-Rouge suisse et de Caritas. Dans le canton de Berne, de telles commissions ont été créées dans chacun des cinq districts affectés. Le travail de ces commissions est rendu difficile par le fait que tous les dons directs aux privés, aux corporations, aux entreprises et aux communes doivent dans un premier temps être évalués et coordonnés avec les autres subventions. La Chaîne du Bonheur n’intervient ensuite que lorsque les coûts restant à charge des privés, des entreprises familiales ou des communes à faibles revenus ne peuvent être financés par d’autres sources. Ainsi, la Chaîne du Bonheur a récemment accordé à une commune de montagne une avance d’environ un million de francs.
Comme l’a montré l’expérience des intempéries en Valais et au Tessin d’octobre 2000, la finalisation de tous les décomptes peut prendre plusieurs années.
Il semble d’ores et déjà que les 49,2 millions de francs récoltés par la Chaîne du Bonheur suite aux intempéries d’août 2005 couvriront à peine toutes les demandes.
Les autorités et les assurances estiment l’ensemble des dégâts à environ 2,5 milliards de francs. Les régions principalement touchées ont été l’Oberland bernois, la Suisse centrale (notamment les cantons d’Uri, Lucerne, Obwald et Nidwald), une partie des Grisons et le quartier de la Matte en ville de Berne.