Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

La Chaîne du Bonheur un an après les intempéries en Suisse : «Nous visons l’équilibre entre rapidité et rigueur»

Le 21/ 22 août marquera le premier anniversaire des intempéries qui l’année dernière ont ravagé de vastes pans du territoire suisse depuis la région de Fribourg jusqu’aux Grisons, en passant par le lac de Constance. L’ensemble des dégâts s’élève à plus de 2,5 milliards de francs.

La Chaîne du Bonheur a depuis reçu près de 1000 demandes d’aide, dont une bonne moitié ont déjà pu être traitées. Sur les 49 millions de francs collectés, 19,7 ont jusqu’à présent été affectés à l’aide d’urgence et à la réhabilitation, ou mis à disposition à titre d’avances. Beaucoup de demandes ne pourront être finalisées qu’après calcul des versements effectués par les assurances et le Fonds de secours de la Confédération, et déduction des autres subventions et contributions directes. D’après les expériences passées, certains décomptes ne devraient pas être finalisés avant trois à quatre ans.

L’aide est coordonnée par des commissions locales ad hoc (Spendekommissionen) et approuvée à la Chaîne du Bonheur par la Commission de financement de projets.

La Chaîne traite en priorité les demandes de particuliers; viennent ensuite les corporations à but non lucratif comme les sociétés alpines, les entreprises familiales et les artisans; enfin, en troisième position, les communes à faible revenu, et ce uniquement de manière subsidiaire et dans les cas de rigueur.

L’aide financière couvre surtout les travaux de déblaiement et de remise en état, les frais non couverts de réparations de bâtiments, le remplacement d’aménagement intérieurs, les coûts supplémentaires de location, d’hébergement et de transport, etc. «Beaucoup de cas sont plus complexes qu’on l’imagine à première vue», commente Roland Jeanneret, responsable de la Communication à la Chaîne du Bonheur. «Nous recherchons toujours le meilleur compromis entre rapidité et rigueur».