Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

Rapport annuel 2013 de la Chaîne du Bonheur : 52,4 millions de dons

L’an dernier, la Chaîne du Bonheur a récolté plus de 52 millions de francs de dons pour les victimes du typhon Haiyan qui s’est abattu sur les Philippines, pour les personnes déplacées et les réfugiés du conflit syrien ainsi qu’en faveur des enfants dans les bidonvilles («Jeder Rappen zählt» 2013). Selon son dernier rapport annuel, la Fondation a versé 48,8 millions de francs pour 204 projets en cours. En Suisse, 1121 foyers ont reçu un appui financier avec un montant moyen de 1044 francs.

Le total des dons effectués en 2013, qui s’élève à 52,4 millions de francs, s’inscrit dans la moyenne de ces trente dernières années. La collecte organisée en faveur des victimes du typhon Haiyan est la sixième plus importante dans l’histoire de la Chaîne du Bonheur, après celles qui ont suivi le tsunami en Asie du sud-est en 2004/2005, les intempéries en Suisse en 2000 et 2005, le tremblement de terre en Haïti en 2010 et la guerre au Kosovo en 1999.

Aide d’urgence et durabilité
Fidèle à sa stratégie, la Chaîne du Bonheur a utilisé les fonds collectés dans trois domaines tout en associant l’aide d’urgence et la reconstruction dans une perspective durable. 40 % des sommes recueillies ont été affectées à l’aide d’urgence et à la distribution de matériel après la catastrophe, 30 % à la reconstruction de maisons et d’écoles ainsi qu’à l’alimentation en eau et l’installation de latrines, et enfin 30 % à des projets pour encourager la formation, faciliter l’accès à une activité professionnelle et réduire les risques en cas de nouvelle catastrophe.

Plus de mille soutiens ponctuels
L’année dernière, la Chaîne du Bonheur a donné suite à 1121 demandes de soutien financier touchant 2928 personnes en Suisse avant tout pour couvrir des besoins en matière de santé et de logement. Au total, 1,2 million de francs ont été versés à des personnes dans le besoin, ce qui représente une hausse de 12 % par rapport à l’année précédente. La moitié des personnes aidées étaient des Suisses, l’autre moitié des résidents au bénéfice d’un permis de séjour B ou C et des sans-papiers.

Une surveillance de la qualité renforcée
En 2013, la Chaîne du Bonheur s’est attachée à améliorer la surveillance de la qualité. Des évaluations réalisées en Haïti, au Pakistan et en Afrique de l’est ainsi que des séminaires et des ateliers organisés en Haïti et en Jordanie lui ont permis, avec ses organisations d’entraide partenaires, d’analyser les résultats et l’efficacité de l’aide et, chaque fois que cela apparaissait opportun, de suggérer et de mettre en place des améliorations.

Frais de fonctionnement extraordinaires
Au cours de l’exercice écoulé, les frais de fonctionnement de la Chaîne du Bonheur ont augmenté de façon significative. Cette hausse ponctuelle s’explique principalement par un versement extraordinaire à la caisse de pension ainsi que par des frais postaux liés aux versements des dons. Ces frais de fonctionnement qui s’élèvent à 3,8 millions de francs ont été couverts à plus de 70% par les revenus de placements financiers et le reste par un prélèvement sur les réserves d’exploitation.