Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

Rapport annuel 2015 : 73 millions de francs de dons, 102 projets financés

L’exercice 2015 de la Chaîne du Bonheur a été marqué par le tremblement de terre au Népal et par l’accentuation de la crise des réfugiés. Selon le rapport annuel publié aujourd’hui, la Fondation a collecté 73 millions de francs de dons et a approuvé 102 projets dans 33 pays. Elle s’est aussi développée sur le plan institutionnel et elle a affiné ses outils de communication.

L’an dernier, la population suisse a manifesté sa solidarité à plusieurs reprises, en particulier lors du tremblement de terre au Népal (32 millions de francs) et à l’égard des réfugiés (26 millions de francs). En outre, la campagne #TogetherForSyria en faveur des victimes de la guerre en Syrie a permis de rassembler 5,3 millions de francs. « Dans le cadre de cette campagne spéciale, la Fondation a utilisé exclusivement des canaux digitaux pour collecter des dons. C’est une première », explique Tony Burgener, directeur de la Chaîne du Bonheur.

47 millions de francs à 25 organisations d’entraide
La Chaîne du Bonheur a versé 47 millions de francs à 25 organisations d’entraide. Deux tiers de ce montant sont allés aux victimes du typhon Haiyan aux Philippines et du tremblement de terre au Népal, ainsi qu’aux victimes du conflit syrien, réfugiés compris. Caritas, Terre des hommes – aide à l’enfance, la Croix-Rouge suisse, Medair, Solidar Suisse, EPER, Handicap International, Helvetas et ADRA ont mis en œuvre plus de 80 % des projets validés. Les experts indépendants choisis par la Chaîne du Bonheur et l’équipe de projets de la Fondation ont évalué principalement des projets en lien avec l’aide d’urgence, la reconstruction ou l’accès à l’eau, au Soudan du Sud, en Irak, au Népal, aux Philippines, sur la route des Balkans et en Haïti et ceci dans un esprit de dialogue ouvert et transparent.

Aide renforcée en Suisse
En Suisse, plus de 4,7 millions de francs ont été dépensés l’année dernière, 3’417 personnes dans le besoin ont été soutenues, de même que 40 familles frappées par les intempéries. La Chaîne du Bonheur s’est acquittée gratuitement, dans le cadre de son programme d’aide sociale, du mandat qui lui a été confié par la Table ronde instituée par l’Office fédéral de la justice en faveur des victimes de mesures de coercition à des fins d’assistance. L’action «Jeder Rappen zählt» mise sur pied avec SRF 3 en décembre pour la septième fois était consacrée aux jeunes en rupture. La moitié des 4,1 millions de francs collectés ont été dépensés pour venir en aide à des jeunes en Suisse.

Partout et à tout moment grâce au numérique
En phase avec son temps, la Chaîne du Bonheur a repensé son processus de dons pour davantage de simplicité et d’efficacité pour l’utilisateur, que ce soit via un smartphone, le site internet, l’e-banking ou un guichet de Poste. Elle a lancé en parallèle une nouvelle plateforme de dons, qui vient compléter les applications Swiss Solidarity et Paymit ainsi que les autres canaux.

Nouvelle stratégie
Sous la houlette de sa nouvelle présidente, Ladina Heimgartner, la Fondation, qui peut toujours compter sur l’appui de la SSR, a lancé un processus de recentrage stratégique. «Comment évoluer pour faire face à l’avenir ? On assiste à une redistribution des forces dans l’humanitaire, car les acteurs sont nombreux, tandis que les exigences des jeunes donateurs changent dans une société toujours plus fragmentée, gagnée par la mondialisation et la numérisation », souligne Ladina Heimgartner dans le rapport annuel.

Résultat financier positif
Les charges nettes de fonctionnement s’élèvent à 3’783’255 francs, tandis que le résultat financier atteint 435’744 francs. Celui-ci est certes positif malgré un marché volatil, mais il ne suffit pas à couvrir les frais de fonctionnement. Le solde est financé par un prélèvement sur la réserve d’exploitation à hauteur de 2’300’000 francs d’une part, et par la dissolution extraordinaire de 2,5%, du fonds « Typhon Haiyan » (1’059’454 francs). Des prélèvements de 5 % au maximum sont effectivement autorisés par le Conseil de Fondation pour constituer des quotas de sécurité financière sur les collectes d’une certaine envergure; la Chaîne du Bonheur peut y puiser lorsque les résultats des placements et les réserves ne suffisent pas à couvrir les frais de fonctionnement.