Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

Népal, un an après le séisme la Chaîne du Bonheur souhaite une accélération de l’aide

Alors que la période de reconstruction a été lancée par le gouvernement en janvier, des contraintes bureaucratiques ralentissent le travail des ONG. La Chaîne du Bonheur souhaite une accélération de l’aide et soutient financièrement les efforts de ses partenaires dans la reconstruction de maisons, d’écoles et de centres de santé.

De l’aveu même du gouvernement népalais, la reconstruction suite au séisme du 25 avril prend trop de temps. Dans un discours tenu fin mars devant les représentants de l’Autorité nationale de la Reconstruction, le Premier Ministre Sharma Oli exprimait son insatisfaction face aux lenteurs dans le processus lancé en janvier sous sa direction. «Aucun retard dans la campagne de reconstruction, pour quelque prétexte que ce soit, ne doit plus être toléré » a-t-il déclaré, s’engageant à « tout faire » pour cette cause.

Les partenaires de la Chaîne du Bonheur comme d’autres organisations d’entraide internationales ont dû faire face ces derniers mois à de nombreuses difficultés pour obtenir les autorisations de reconstruire, que ce soit pour des maisons individuelles ou pour des bâtiments publics comme des écoles ou des centres de santé.

«Ces blocages administratifs interviennent après de longs mois de rationnement de l’essence qui ont paralysé le pays et rendu difficile le début de la phase de reconstruction, explique David Dandrès, chargé de projets à la Chaîne du Bonheur. Il est temps que les autorités s’engagent, main dans la main avec les organisations nationales et internationales pour que les villes et villages touchés soient reconstruits. Et il y a urgence, car ces travaux doivent débuter avant la mousson en juin.»

Reconstruction
Malgré un contexte difficile, les premières maisons ont commencé à être reconstruites avec le soutien des ONG suisses pour des familles vulnérables dans le district du Sindupalchowk. Ces constructions, qui respectent les normes parasismiques, servent de maisons-modèles pour des séances de formation pour plusieurs dizaines d’ouvriers qualifiés et de manœuvres qui seront ensuite engagés par d’autres familles des environs.

A ce jour, cinq organisations suisses se sont déjà engagées dans des activités de reconstruction dans le pays avec des fonds collectés par la Chaîne du Bonheur et d’autres organisations ont prévu de s’y atteler dans les mois à venir.

Au total, 1’500 maisons familiales seront reconstruites d’ici 2018 par Helvetas, Solidar Suisse et la Croix-Rouge suisse. De son côté, Caritas a entrepris la reconstruction de 34 écoles publiques et Terre des hommes – aide à l’enfance de sept centres de santé.

Par ailleurs, les ONG partenaires de la Chaîne du Bonheur assurent également des activités de protection de l’enfance, de formation du personnel de santé et appuient des familles vulnérables avec une aide à la relance économique et à la production agricole. Des activités de réhabilitation des réseaux d’eau potable et des canaux d’irrigation sont également en cours.

Les liens forts entre de petites associations suisses et des villageois au Népal, en particulier dans des zones reculées et en haute altitude, ont amené la Chaîne du Bonheur à soutenir certaines d’entre elles qui se sont engagées dans des activités d’aide et de reconstruction.

Aide d’urgence
Pour rappel, suite au séisme, 206’000 personnes ont reçu du matériel de première urgence de la part des ONG partenaires de la Chaîne du Bonheur, notamment de la tôle ondulée, des bâches, des tentes, de l’eau potable, de la nourriture et des couvertures. 11’000 blessés ont été soignés et des centres de santé temporaires construits à la hâte et approvisionnés. 6’000 enfants ont bénéficié d’écoles provisoires et de soutien psychologique. Enfin, 25’000 personnes vivant à plus 1500 mètres d’altitude ont reçu du matériel pour passer l’hiver.

Le violent tremblement de terre qui a frappé le Népal le 25 avril 2015 et sa puissante réplique du 12 mai ont détruit plus d’un demi-million de maisons, des milliers d’écoles et de centres de santé, affectant la vie de près de huit millions de Népalais, soit plus d’un quart de la population du pays.

Faits et chiffres

  • Fonds récoltés: 32’308’132 CHF
  • Fonds dépensés et engagés à ce jour: 20’004’261 CHF
  • Bénéficiaires de matériel d’urgence: 206’000
  • Bénéficiaires de la phase de reconstruction : 55’000
  • Maisons reconstruites d’ici 2018: 1500
  • Ecoles reconstruites d’ici fin 2017: 34
  • Centres de santé reconstruits d’ici fin 2017: 7
  • Nombre de projets en cours: 7
  • Nombre de projets terminés : 13
  • Types d’aide: soins médicaux, matériel de première nécessité (eau, nourriture, couvertures, abris, kits d’hygiène), cash, soutien psychosocial pour les enfants traumatisés, formation de maçons et de charpentiers, protection et assistance de personnes handicapées suite au séisme
  • ONG partenaires financées: ADRA, Caritas, Croix-Rouge suisse, Handicap International Suisse, Helvetas, Medair, MDM, Solidar Suisse, Terre des hommes-aide à l’enfance