Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

La Chaîne du Bonheur soutient l’innovation

La Chaîne du Bonheur vient de créer un fonds spécial pour financer les projets innovants de ses ONG partenaires. Une plateforme composée de 15 partenaires a été constituée à cette occasion pour encourager les échanges de savoir et la promotion de l’innovation.

L’innovation a déjà fait ses preuves dans le domaine de l’aide humanitaire et contribue indéniablement à son efficacité opérationnelle. L’utilisation des drones pour cartographier les zones sinistrées après un séisme, des énergies renouvelables dans les camps de réfugiés, des imprimantes 3D dans la fabrication de prothèses sont quelques exemples d’activités déjà développées par les ONG partenaires de la Chaîne du Bonheur.

La difficulté à financer des projets innovants, les nombreux risques et les compétences à acquérir font encore hésiter de nombreuses ONG à chercher systématiquement des solutions innovantes. La Chaîne du Bonheur souhaite contribuer à franchir certains de ces obstacles et accroître ainsi l’efficacité des projets humanitaires.

Collaboration avec le « Global Humanitarian Lab »

La Chaîne du Bonheur a choisi une approche participative pour constituer sa plateforme d’échange qui s’est déjà réunie à deux reprises pour élaborer un cadre. Elle est animée entre autres par le Global Humanitarian Lab (GHL) qui remplit ainsi son rôle de plaque tournante de l’innovation. Le GHL ainsi que des experts de Terre des hommes – Aide à l’enfance et Handicap International assurent le suivi de la plateforme en tant que comité de pilotage.

Soumissions des premiers projets

Le fonds mis à disposition des ONG suisses et financé par des dons non affectés tels que les legs est constitué d’un capital de départ de CHF 500’000. Des projets d’innovation peuvent également être soumis dans le cadre des fonds géographiques (p.ex. Népal, Philippines, Haïti) ou thématiques (aide à l’enfance, jeunes en rupture, mineurs non accompagnés) et ceci autant pour des projets à l’étranger qu’en Suisse. Les premiers projets pourront être soumis selon des critères spécifiques dès le 8 février 2018.