Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

Famine en Afrique : plus de 11 millions de dons collectés par la Chaîne du Bonheur

Deux semaines après la journée de collecte du 11 avril en faveur des victimes de la famine en Afrique, la Chaîne du Bonheur comptabilise déjà 11,2 millions de francs en dons effectifs. Alors que la majorité des dons promis lors de la journée ne sont pas encore entrés, la fondation a reçu des versements supplémentaires importants de plusieurs cantons, communes et entreprises.

« Le montant des promesses de dons a déjà été largement dépassé et l’argent continue à entrer, ce qui indique que la population se montre toujours solidaire et généreuse. Si cela se poursuit, nous pouvons espérer atteindre un chiffre final qui dépasse les 20 millions de francs comme c’était le cas lors de la famine en Afrique de l’Est en 2011 », explique Sophie Balbo, porte-parole de la Chaîne du Bonheur.

Les ONG partenaires de la Chaîne du Bonheur sont en train de soumettre leurs projets à financer. Plusieurs sont déjà en cours en Somalie, au Soudan du Sud, au Nigéria, ainsi que dans les pays voisins où se réfugient les populations touchées. Comme c’est le cas lors des situations d’urgence, la Chaîne du Bonheur financera des projets de manière rétroactive, afin de couvrir les dépenses engagées pour l’aide depuis le 1er avril.

Huit partenaires de la Chaîne du Bonheur sont actifs sur le terrain. Il s’agit de ADRA, Caritas, la Croix-Rouge suisse, l’EPER, Medair, Médecins du Monde, Terre des hommes-aide à l’enfance et Save the Children. Tous travaillent dans des zones où sévissent sécheresse et guerre et pourront, grâce aux dons de la population suisse, continuer à mener leurs actions auprès des victimes, en planifier de nouvelles ou les étendre à d’autres zones.

Le but est de venir en aide aux populations en détresse grâce à l’aide alimentaire – notamment les aliments thérapeutiques pour les enfants, ainsi que de la distribution de cash pour les familles – ainsi qu’à la distribution d’eau potable et de soins médicaux. Là où la situation le permet, la Chaîne du Bonheur soutiendra également des mesures plus durables, notamment dans le domaine de l’eau.