Espace médias

Vous trouverez ici tous les communiqués de presse, publications et contacts clés pour la presse.

#

Rapport annuel 2017 : 62 millions d’aide grâce à la solidarité suisse

Selon son rapport annuel publié ce jour, la Chaîne du Bonheur a participé en 2017 au financement de 161 nouveaux projets de ses ONG partenaires en Suisse et à l’étranger, à hauteur de 62’094’671 francs. En Suisse, ce financement a permis d’aider 3’954 jeunes en détresse et de réaliser 17 projets liés aux intempéries. Les dons versés à la Fondation ont atteint plus de 38 millions de francs.

Pour l’année 2017, les donatrices et donateurs de la Chaîne du Bonheur ont versé au total 38,1 millions de francs pour différentes catastrophes. La collecte organisée en avril pour lutter contre la famine en Afrique a tout particulièrement mobilisé la population suisse : plus de 19 millions de francs ont été réunis en faveur des victimes de la faim. L’intégralité des dons a été immédiatement utilisée au bénéfice de divers projets en Somalie, au Nigéria et au Soudan du Sud. Le sort du village suisse de Bondo, ravagé par un éboulement en août, a lui aussi beaucoup ému les Suisses et permis de réunir 5,9 millions de francs.

Les chiffres de 2017 en bref

  • La Chaîne du Bonheur a approuvé 161 nouveaux projets pour la Suisse et l’étranger pour un montant de 54’706’172 francs.
  • Les dépenses effectives pour des projets en Suisse et à l’étranger ont représenté 62’094’671 francs. Cet argent a servi à financer non seulement des projets approuvés en 2017, mais également d’autres projets autorisés les années précédentes et encore en cours en 2017.
  • La majeure partie des dons a été versée à des projets internationaux de Caritas (10,7 millions), Terre des hommes – Aide à l’enfance (8,0 millions), la Croix-Rouge suisse (5,8 millions), Medair (4,9 millions) et MSF Médecins sans frontières (4,1 millions).
  • Sur les 62 millions de francs dépensés, 5,8 millions ont été à l’aide en Suisse, qui regroupe les domaines de l’aide sociale, des jeunes en détresse et de l’aide en cas d’intempéries.
  • Les dons collectés en 2017 ont atteint 38’101’376 francs, principalement pour :
    • Famine en Afrique : 19’142’804 francs
    • Bondo : 5’893’621 francs
    • Réfugiés Rohingya : 4’019’033 francs
    • Jeder Rappen zählt, Cœur à Coeur, Ogni Centesimo conta : 3’871’640 francs (dons reçus au 31.12.2017)
  • En 2017, les frais de fonctionnement de la Chaîne du Bonheur se sont élevés à 3’769’747 francs. Le résultat financier et les recettes n’ont pas permis de couvrir ces charges. La différence a été couverte d’une part par l’utilisation d’une partie des réserves de fonctionnement (440’000 francs) et d’autre part par la dissolution de 2,5 % du fonds Népal.

« Jeder Rappen zählt », « Cœur à Cœur », « Ogni centesimo conta »

Suite à l’organisation, pour la première fois en 2016, d’une opération « Cœur à Cœur » semblable à la campagne bien connue en Suisse alémanique « Jeder Rappen zählt », une collecte intitulée « Ogni centesimo conta » a été lancée dans la partie italophone de la Suisse. Des promesses de dons s’élevant au total à 6,6 millions de francs ont été enregistrées pour des projets relevant de la scolarisation, de la formation professionnelle et de l’insertion sociale des enfants et des jeunes en Suisse et à l’étranger.

Autres nouveautés à la Chaîne du Bonheur

En 2017, la Chaîne du Bonheur a aussi évolué sur le plan stratégique. Elle a mis en œuvre la stratégie de la fondation 2017-2020 élaborée en 2016 sur différents points tels que l’abandon de l’aide sociale individuelle en Suisse au profit de projets durables pour les jeunes en détresse. Le nouveau fonds Innovation a pour but de promouvoir des solutions innovantes concrètes dans les domaines logistique, technique et opérationnel. Afin d’encourager les échanges entre organisations partenaires sur les possibilités envisageables, une plateforme d’innovation a été mise en place. Par ailleurs, le nouveau site web de la Chaîne du Bonheur remplit son objectif, qui est d’être plus proche des donateurs et de les associer plus étroitement à sa communication. Enfin, la Chaîne du Bonheur a dynamisé ses journées de solidarité et collaboré lors de la collecte pour l’Afrique avec des influenceurs qui ont su exploiter le potentiel des réseaux sociaux au bénéfice de la Fondation.